Animal senior : améliorer leur qualité de vie

03 mars, 2020

Dès l’âge de 7 ans pour les chiens de grande race et dès 10 ans pour les chats et chiens de petites races, les animaux domestiques entrent dans la catégorie des « seniors ». De nombreuses modifications physiologiques accompagnent le vieillissement. S’il n’est pas possible de stopper ce phénomène inéluctable, on peut adapter le suivi médical et l’alimentation de nos « vieux compagnons » pour améliorer leur qualité de vie.

Détecter les signes de vieillissement

Surdité, cataracte, tartre, arthrose, incontinence sont autant de symptômes fréquemment observés chez les animaux âgés.

L’hygiène bucco-dentaire est essentielle et il est important de prévoir des soins dentaires régulièrement. Contrairement à ce que pensent la majorité des propriétaires d’animaux, l’âge avancé n’est pas une contre-indication à l’anesthésie générale ! Les protocoles anesthésiques sont adaptés à l’état de l’animal et aux éventuelles affections concomitantes (présence d’une maladie cardiaque, etc.).

Souffrance articulaire

L’arthrose est également une affection qui touche particulièrement les animaux seniors. Elle se traduit par une raideur, en particulier à froid, des boiteries chroniques, des tremblements voire une incapacité à se lever lors de crises. S’il faut évidemment accepter que son animal n’ait plus la fougue de sa jeunesse, il ne faut pas pour autant  renoncer à le soulager ! Première mesure : limiter le surpoids. Chez les hommes comme chez les animaux, l’obésité est un facteur de risque d’arthrose. L’excès de poids entraîne une pression supplémentaire sur les articulations et le cartilage ce qui favorise leur usure. De plus, la graisse corporelle en excès favorise l’inflammation dans les articulations. En complément, une alimentation spécifique et l’apport de chondroprotecteurs tels que la glucosamine et la chondroïtine améliorent la santé du cartilage. Concernant l’activité physique, privilégiez des sorties régulières, courtes mais fréquentes, plutôt qu’une longue sortie occasionnelle. Maintenir la mobilité permet d’entretenir la masse musculaire du chien et améliorer le fonctionnement des articulations.

Insuffisance rénale

Le vieillissement peut s’accompagner d’une insuffisance rénale, en particulier chez le chat. Si votre animal urine plus ou boit plus, il vaut mieux consulter votre vétérinaire afin d’évaluer la fonction rénale. Des mesures, notamment alimentaires, permettent de ralentir l’évolution de la maladie rénale chronique.
Enfin, la digestion peut être moins performante quand l’animal prend de l’âge. Une alimentation riche en fibres et contenant des protéines de bonne qualité est intéressante chez l’animal âgé.

Votre animal maigrit ? Ce symptôme n’est pas anodin et doit vous inciter à faire réaliser un check up gériatrique. Un bilan sanguin annuel permet de détecter précocement le dysfonctionnement d’un organe pour une prise en charge précoce. L’objectif n’est pas uniquement que l’animal vive plus longtemps, mais surtout qu’il vieillisse « mieux », avec un confort optimal.

vetcham vétérinaire chamonix chien chat

Tous droits réservés © VETCHAM - Création & réalisation : Ctoutcom Studio