Hyperthyroïdie : les chats aussi !

15 janvier, 2020

L’hyperthyroïdie féline est le trouble endocrinien le plus courant chez les chats âgés. Elle survient chez environ 10% des chats de plus de 10 ans. L’hyperthyroïdie résulte d’une hyperactivité de la thyroïde ce qui amène à un excès d’hormone thyroïdienne. Localisée dans le cou, dans la région de la trachée, la thyroïde est composée de deux lobes. La production hormonale augmentée est le plus souvent (98% des cas) due à une hyperplasie bénigne de la thyroïde. Dans seulement 1 à 2 % des cas, il peut s’agir d’un cancer de la thyroïde. L’excès d’hormone thyroïdienne provoque un métabolisme hyperactif qui sollicite le cœur, le tube digestif et de nombreux autres systèmes organiques.

Perte de poids, agitation

Les chats atteints d’hyperthyroïdie peuvent présenter les symptômes suivants :

  • Une perte de poids malgré un appétit normal ou accru
  • Une augmentation de la consommation d’eau
  • Une augmentation de la miction (plus d’urine dans le bac à litière)
  • Des vocalises
  • Une agitation
  • Des troubles digestifs (vomissements, diarrhées)
  • Un pelage terne

D’autres signes peuvent être mis en évidence par le vétérinaire lors de l’examen clinique : 

  • Une augmentation des fréquences cardiaques et respiratoires
  • Une hypertension artérielle
  • Une glande thyroïde palpable
  • Une amyotrophie (perte de masse musculaire)

Chez ces patients, les analyses de sang révèlent une élévation des hormones thyroïdiennes, ce qui conduit au diagnostic d’hyperthyroïdie. L’hyperthyroïdie pouvant survenir avec d’autres affections médicales et affecter d’autres organes, un bilan complet est recommandé.

Options thérapeutiques

Si votre vétérinaire diagnostique une hyperthyroïdie chez votre chat, il discutera et recommandera des options de traitement pour votre chat. :

  • Thérapie médicale à l’aide de médicaments antithyroïdiens : ils bloquent la production excessive de l’hormone thyroïdienne ; cependant, parce que ce médicament ne guérit pas la maladie, il est nécessaire de le donner quotidiennement à votre chat, et durant toute sa vie.
  • Thérapie nutritionnelle : elle repose sur une ration limitée en iode pour contrôler la production d’hormones thyroïdienne. Il est essentiel d’éviter impérativement tout autre apport alimentaire. Cela peut être compliqué si d’autres animaux cohabitent avec le chat hyperthyroïdien ou s’il chasse ou se nourrit à l’extérieur.
  • Thérapie à l’iode radioactif : ce traitement consiste à administrer une petite dose d’iode radioactif que seul le tissu thyroïdien hyperactif absorbera. Le rayonnement détruit les cellules anormales tandis que le tissu thyroïdien normal continue de fonctionner. Des installations spéciales sont nécessaires pour le traitement et des protocoles d’isolement spécifiques doivent être suivis après la sortie. Ce traitement est souvent réservé aux chats qui ne tolèrent pas le traitement médical ou diététique.
  • Thyroïdectomie : on retire chirurgicalement tout ou partie de la glande thyroïde. L’avantage de la chirurgie est qu’elle peut être curative et éliminer le besoin de médicaments à vie. Cette intervention reste néanmoins délicate et des complications peuvent survenir (hypothyroïdie, atteinte du nerf laryngé…).

Quelle que soit la thérapie choisie, son objectif est de restaurer la fonction thyroïdienne normale et de minimiser les effets secondaires du traitement sans créer des niveaux d’hormones thyroïdiennes inférieurs à la normale (appelés hypothyroïdie).

vetcham vétérinaire chamonix chien chat

Tous droits réservés © VETCHAM - Création & réalisation : Ctoutcom Studio